English Arabic Chinese (Simplified) Dutch French German Italian Japanese Portuguese Spanish Swedish Catalan Galician
 
NEWS Feedback
Home > News > La figue de barbarie, nouvel antirides cultivé au Maroc
La figue de barbarie, nouvel antirides cultivé au Maroc
Added On : 10 September 2011
  

La figue de barbarie, nouvel antirides cultivé au Maroc
651 Wörter
20 August 2011
Centre Presse
CNPRES
RODEZ_CP
Französisch
Copyright 2011 Centre Presse All Rights Reserved

DécaléAprès l'huile d'argan, extraite d'un arbre qui ne pousse que sur son territoire, le Maroc compte produire de l'huile de figue de barbarie, onéreuse mais réputée antirides, pour développer son Sud aride. Si l'huile d'argan est maintenant très réputée dans le monde, l'huile de figue de barbarie, moins connue, est de plus en plus en vogue en cosmétique pour ses supposées propriétés antivieillissement et antioxydantes. Cependant la quantité infinitésimale d'huile pouvant être extraite de ce fruit en fait aussi la plus chère au monde : jusqu'à 700 euros le litre. Le Maroc, avec l'aide de l'ONU, encourage de plus en plus la production de ce cactus pour en faire un levier de développement de l'agriculture du pays, où 80 % des terres agricoles se situent dans des zones arides ou semi-arides.Dans l'industrie cosmétique,

« il faut huit tonnes de figues de barbarie pour produire un litre d'huile », selon Karim Anegay, chef du programme Cactus à l'Agence de promotion économique du Sud marocain.

« Cette huile commercialisée par des laboratoires marocains pour ses vertus antivieillissement et antirides est d'une excellente qualité, mais son exploitation n'en est encore qu'à ses balbutiements. » M. Anegay souhaite une

« expertise scientifique pour déterminer ses performances par rapport aux autres huiles qui sont produites dans les autres pays méditerranéens ou d'Amérique du sud ».À Casablanca, le laboratoire Azabane l'intègre dans la fabrication des crèmes et des shampoings. Rédouane Stouti possède dans la région d'Errhamana (sud) une huilerie qui produit en moyenne dix litres par mois à partir du fruit qu'il récolte de son immense ferme plantée de cactus.

« À l'aide d'une machine, les pépins du fruit sont pressés à froid pour tirer l'huile dont la liste des bienfaits justifie son titre d'huile la plus chère du monde », explique ce jeune entrepreneur de 27 ans.

« J'ai vingt points de vente de cette huile au Maroc sous l'appellation 'Coeur de figue' », explique-t-il en montrant les allées de cactus où une trentaine de femmes cueillent les figues de barbarie couvertes d'épines.Selon le chercheur marocain Mohamed Boujnah, « l'huile est riche en vitamine E avec un pouvoir antioxydant très élevé ». « Cette huile est magnifique. Depuis que je l'utilise, j'ai constaté une amélioration et une élasticité de ma peau », se réjouit Sofia, 50 ans, amatrice de produits bio.Dans la région de Guelmim et Sidi Ifni, une zone aride, le Maroc a mis en place depuis 2007 un « ambitieux programme novateur » de « valorisation du cactus, dit Cactopole » conçu par l'Agence de promotion du Sud. Le Programme de l'ONU pour le Développement (Pnud) contribue à ce programme en le finançant à hauteur de 1,2 million d'euros et en fournissant une assistance technique, selon El Kébir Alaoui Mdaghri, directeur des programmes de l'organisation onusienne au Maroc.La province de Sidi Ifni a récemment abrité sa première foire « Aknari d'Ait Baâmrane » pour mettre en valeur le fruit du cactus et ses dérivés, selon l'agence. À cet effet, cette dernière a conçu et fait construire quatre lignes de conditionnement de figues fraîches dans la station de Guelmim, qui sera dotée d'une « chaîne de froid et d'une logistique appropriées ».La production de ce fruit s'élève annuellement au Maroc à 1,2 million de tonnes sur un total de 150 000 hectares - un triplement de la surface en dix ans - dont la moitié se trouve au sud de l'anti-Atlas. Importé à l'origine du Mexique, le cactus est une culture ancestrale qui sert aussi à l'alimentation du bétail et de l'homme. Des experts onusiens soulignent que ce fruit juteux et sucré, sous son écorce épineuse, peut même contribuer à lutter contre les famines.

AFP

Centre Presse SACEP

Dokument CNPRES0020110820e78k0000p

Top Videos
Film de Ifni 01 (3370)
Documentaire Ifni 01 (2208)
Sidi Ifni Historique 01 (1850)
Mi Tierra 01 (1419)
 
Top Photos
 
Top Songs
IFNI 191
ifni jat bin ljbal
lik ya ifni
Bujara